Réforme des retraites : les enseignants pas convaincus par les annonces

France 2

L'ensemble des fonctionnaires vont rejoindre le régime général de retraites. Leur retraite ne sera plus calculée à partir de la moyenne de leurs salaires de leurs six derniers mois, mais de l'ensemble de leur carrière. Un système désavantageux que le gouvernement veut compenser en intégrant des primes, que l'exécutif promet de créer.

Le discours du Premier ministre a-t-il apaisé les professeurs ? Édouard Philippe leur a fait des annonces, mercredi 11 décembre. Leurs pensions de retraite ne baisseront pas, une garantie inscrite dans la loi. Pour y parvenir, leurs rémunérations seront revalorisées. Des promesses insuffisantes, selon ces enseignants du primaire, réunis dans un café parisien. Dans le projet de réforme, les primes seraient intégrées au calcul de la retraite pour tous les fonctionnaires. Problème : les profs en touchent moins. Elles représentent 22% du salaire dans la fonction publique, mais seulement 9% pour les enseignants d'élémentaire et 4% pour les enseignants de maternelle.

La FSU rappelle son opposition au projet de réforme

Le ministre de l'Éducation nationale veut désormais augmenter ces primes. De quel montant, et à quelles conditions ? Le syndicat FSU, majoritaire chez les enseignants, redoute qu'on lui demande des contreparties. "Nous ne sommes pas d'accord avec ce marché qu'a proposé le gouvernement", indique Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU. La FSU a d'ores et déjà annoncé qu'il restait fermement opposé à la réforme et déterminé à se mobiliser la semaine prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne