Réforme des retraites : l'étau se resserre autour d'Édouard Philippe sur l'âge pivot

France 3

Les syndicats, avec en première ligne la CFDT, réclament le retrait de l'âge pivot à 64 ans. Même la majorité pousse Édouard Philippe à lacher du lest.

Édouard Philippe a été la cible de toutes les oppositions à l'Assemblée nationale. Mardi 7 janvier, le Premier ministre était invité à renoncer à l'âge pivot. "Cette mesure d'âge pivot constitue un vrai progrès et une vraie mesure de justice sociale. Elle est là pour garantir l'équilibre du système futur et la remise à l'équilibre du système actuel", s'est justifié le chef du gouvernement. Au sein de la majorité, l'aile gauche appelle à renoncer.

Une ligne rouge pour Laurent Berger

Dans la matinée, au ministère du Travail, le Premier ministre avait bien tenté une ouverture en annonçant aux partenaires sociaux la tenue d'une conférence sur le financement des retraites. Mais pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, l'âge pivot reste une ligne rouge. Le syndicat réformiste appelle même ses troupes à se mobiliser. Plus que jamais, le match se resserre entre Laurent Berger et Édouard Philippe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne