Réforme des retraites : l'Assemblée rétablit l'article sur la revalorisation annuelle

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, lors du débat sur la réforme des retraites à l\'Assemblée nationale à Paris, le 9 octobre 2013.
Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, lors du débat sur la réforme des retraites à l'Assemblée nationale à Paris, le 9 octobre 2013. (CHRISTOPHE ENA / SIPA)

Mercredi, huit députés PS avaient "voté par erreur" pour la suppression de l'article 4 sur le report de la revalorisation annuelle des retraites.

La boulette a été rattrapée. L'Assemblée nationale a rétabli, vendredi 11 octobre dans la nuit, le report de six mois de la revalorisation annuelle des retraites. L'article 4 du projet de loi avait été supprimé deux jours auparavant à la suite d'une erreur de vote de huit députés socialistes.

Ce rétablissement a été voté par 52 voix contre 26. La mesure, qui repousse la revalorisation annnuelle des retraites du 1er avril au 1er octobre et dont sont exemptés les titulaires du minimum vieillesse, doit permettre une économie de 800 millions d'euros à la Sécurité sociale en 2014. Elle avait été qualifiée de "mesure injuste et cynique" par le député du Front de gauche Marc Dolez et d'"anti-sociale" par l'UMP Xavier Bertrand.

Tous les articles du texte concernant la réforme des retraites ont été étudés. Il doit être voté dans son ensemble mardi 15. Finalement, les députés ont réduit l'autonomie de la caisse de retraite des professions libérales, mais de façon moins drastique qu'initialement prévu. Le texte prévoyait que le directeur de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL), actuellement désigné par son conseil d'administration, soit nommé par le gouvernement mais un amendement a décidé de sa désignation par le conseil d'administration, mais dans une liste de trois noms établi par le gouvernement.

Vous êtes à nouveau en ligne