Réforme des retraites : "Extrêmement déçu" par le recours à l'article 49.3, le sénateur Michel Amiel quitte La République en marche

Le sénateur Michel Amiel, en 2017.
Le sénateur Michel Amiel, en 2017. (MICHEL AMIEL / FACEBOOK)

"Ces pratiques nous éloignent de plus en plus des aspirations des gens", explique le sénateur, aussi candidat aux municipales aux Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône), dans "Le Figaro".

Le recours à l'article 49.3 ne passe pas. Et pas seulement dans l'opposition. "Extrêmement déçu", le sénateur LREM des Bouches-du-Rhône Michel Amiel a décidé de quitter La République en marche à la suite de l'annonce du Premier ministre devant l'Assemblée nationale, samedi 29 février. "Dégainer le 49.3, un samedi soir, en pleine période de coronavirus, est pour le moins malheureux", a expliqué le sénateur, dimanche 1er mars, sur BFMTV.

"Ces pratiques nous éloignent de plus en plus des aspirations des gens", explique le sénateur, aussi candidat aux municipales aux Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône), dans Le Figaro. "Je siégerai avec les Constructifs, car je ne m'imagine pas partager le même banc que le Front national [devenu Rassemblement national]. Ne serait-ce qu'administrativement !" a-t-il indiqué.

Vous êtes à nouveau en ligne