Raffineries : des perturbations mais pas de pénurie

France 3

Nous sommes au 34e jour de conflit contre la réforme des retraites. La CGT a décidé d'ajouter un coup de pression en lançant une grève dans les raffineries.

Sans aucune hésitation, les mains se lèvent. À la mi-journée, les salariés de la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique) ont voté la grève à 90%. "Des consignes écrites vont être couchées pour dire de fermer les vannes (...) Concrètement, les stations-service de toute la façade Atlantique ne seront plus alimentées par Donges", explique Fabien Privé Saint-Lanne, secrétaire général CGT raffinerie Donges.

Fin du mouvement prévue le 10 janvier

D'autres raffineries sont aussi en grève, certaines depuis un mois. Le mouvement se durcit cette semaine. Au total, 7 des 8 raffineries sont mobilisées et cinq d'entre elles connaissent des difficultés d'expédition mais l'industrie pétrolière se veut rassurante. "On a trois mois de stock de réserves disponible donc, encore une fois, il ne faut pas que les gens se précipitent à la pompe", explique Francis Duseux, président de l'UFIP. Aujourd'hui, seules 165 stations-service sur 11 000 en France connaissent des problèmes d'approvisionnement en carburant. Le mouvement est prévu jusqu'au 10 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne