Quelle est la stratégie d'Édouard Philippe ?

franceinfo

Le samedi 11 janvier, Édouard Philippe a adressé une lettre aux syndicats concernant le retrait provisoire de l'âge pivot. Mais à quelles conditions ?

Dans une lettre adressée aux partenaires sociaux le samedi 11 janvier, le Premier ministre a proposé un retrait provisoire de l'âge pivot. En effet, Édouard Philippe fait un geste envers les organisations syndicales et leur soumettant de trouver un accord sur le financement des retraites d'ici fin 2020, sans quoi le gouvernement prendra par ordonnance les mesures nécessaires pour atteindre l'équilibre d'ici 2027. De plus, dans son courrier, il impose d'autres conditions : le niveau des pensions ne doit pas être touché et il en est de même pour le coût du travail.

Une stratégie qui fait réagir


À la suite de cette annonce, la classe politique s'est empressée de réagir. Dans un tweet, François Hollande a déclaré : "Ce n'est que samedi que l'on apprend que l'âge pivot est suspendu alors que c'est la demande de la CFDT depuis plus d'un mois. Pourquoi ne pas avoir tout de suite ouvert cette porte ?". Du côté des Républicains, Bruno Retailleau le secrétaire du parti au Sénat, dénonce le manque d'ambition du gouvernement : "En retirant l'âge pivot, qui n'était déjà qu'une demi-mesure, le gouvernement renonce à équilibrer le régime des retraites. Tout ça pour ça ! C'est un faux semblant de réforme.", a-t-il lancé sur Twitter. 
.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne