Omissions dans la déclaration d'intérêts de Jean-Paul Delevoye : "Une faute", mais il "doit finir sa mission, c'est l'homme de la situation"

Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye le 10 décembre 2019 à l\'Assemblée nationale.
Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye le 10 décembre 2019 à l'Assemblée nationale. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Patrick Vignal, député LREM de l'Hérault, estime sur franceinfo que le haut-commissaire aux retraites ne doit pas démissionner.

Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye déclare finalement 13 mandats à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, soit 10 de plus que dans la version initiale de sa déclaration d'intérêts. 

"Il a rempli cette déclaration à la légère et il aurait dû être plus attentif. C'est une faute", a réagi samedi 14 décembre sur franceinfo Patrick Vignal, député LREM de l'Hérault. "Je suis assez gêné, ce n'est pas le Jean-Paul Delevoye que je connais", a expliqué le parlementaire. "Je connais bien Jean-Paul Delevoye. Pour moi c'est un menhir de la démocratie, c'est quelqu'un d'altruiste, d'engagé, un regard très citoyen et très démocratique. Je suis convaincu d'une chose : c'est quelqu'un de bien", a poursuivi Patrick Vignal.

Pour l'élu, Jean-Paul Delevoye ne doit pas démissionner : "Moi j'ai envie qu'il finisse sa mission, c'est l'homme de la situation. Une fois que ce dossier sera fini, une fois qu'on aura fait oeuvre de pédagogie, Jean-Paul Delevoye décidera de démissionner ou pas", a-t-il expliqué.

Vous êtes à nouveau en ligne