Marlène, 73 ans, babysitter pour joindre les deux bouts

La moitié des retraités touchent moins de 1 000 euros par mois. (illustration)
La moitié des retraités touchent moins de 1 000 euros par mois. (illustration) (SYLVIE CAMBON / MAXPPP)

Neuf organisations syndicales appellent ce jeudi à une manifestation pour la revalorisation des retraites partout en France. Marlène, 73 ans, retraitée, garde des enfants pour mettre du beurre dans les épinards.

Les retraités sont appelés à battre le pavé jeudi 30 mars : neuf organisations syndicales appellent à une manifestation pour la revalorisation des retraites partout en France. Un mouvement pour réclamer davantage de pouvoir d'achat alors que certains retraités peinent parfois à s'offrir des loisirs ou boucler leurs fins de mois. Alors, pour améliorer l'ordinaire, ou simplement joindre les deux bouts quand arrive la fin du mois, certains retraités travaillent. C'est le cas de Marlène : la Rennaise de 73 ans, cheveux et lunettes rouges, garde des enfants pour mettre du beurre dans les épinards.

Marlène, 73 ans, babysitter pour joindre les deux bouts
--'--
--'--

"J'ai ma fiche de paie là... 190 euros ici... 210 euros là... On paie des retraites pour les autres", ironise-t-elle, malicieuse. Cette ancienne standardiste de la fonction publique vit dans un HLM avec son mari. Lui a été boucher toute sa vie. "On n'est pas payés pour les heures qu'on a fait, s'exclame-t-elle. Ce n'est pas énorme ce que nous avons : 2200 euros. Il nous manque 500 euros pour sortir un petit peu." Ces 200-250 euros supplémentaires ne représentent que la moitié de ce qui lui manque, mais lui permettent de partir en vacances. "Royan... On n'a pas besoin d'aller très loin...", glisse la retraitée.

"J'étais complètement lavée"

Marlène se donne encore deux ans, ensuite elle raccroche : garder des enfants, à son âge, c'est un peu fatigant. "Au bout d'une heure et demie de parc avec les deux petites que je gardais, j'étais complètement lavée. Mais après, ça allait...", sourit-elle. Marlène reconnaît qu'elle n'est pas la plus à plaindre : la moitié des retraités touchent moins de 1 000 euros par mois.