Le Havre : la permanence d'Édouard Philippe a été taguée et dégradée, en marge d'un rassemblement contre le 49.3

Le Havre (Seine-Maritime).
Le Havre (Seine-Maritime). (GOOGLE MAPS)

Selon Agnès Firmin Le Bodo, à France Bleu Normandie, c'est la troisième fois depuis le début de la campagne municipale, que la permanence du Premier ministre et candidat à l'élection municipale au Havre a été dégradée.

La permanence du Premier ministre, Édouard Philippe, au Havre dans le département de la Seine-Maritime, a été dégradée et taguée dans la soirée du samedi 29 février, en marge d'un rassemblement contre le recours du 49.3 sur le projet de réforme des retraites, rapporte France Bleu Normandie.

Une plainte sera déposée annonce une députée

La façade du local a été fissurée, des pierres ont été jetées, des tags "49°3 : Philippe prend la fièvre", "Mettons-le en quarantaine" ou "Déni de démocratie" ont été inscrits. Trois militants étaient présents à l'intérieur du local à ce moment-là. Une voiture garée devant la permanence a été la cible de jets d'œufs et sa vitre a été brisée.

Une plainte sera déposée a annoncé, à France Bleu Normandie, Agnès Firmin Le Bodo, candidate sur la liste d'Édouard Philippe. Elle dénonce une "tentative d'effraction". Selon elle, c'est la troisième fois depuis le début de la campagne municipale, que la permanence du Premier ministre et candidat à l'élection municipale au Havre a été dégradée. La députée Agir de Seine-Maritime veut "dire halte à la violence". "La tolérance a ses limites et face à des réactions antidémocratiques et anti-démocratie, il est temps de dire 'stop, ça suffit'", dénonce-t-elle.


Voici la liste de dépôt de candidatures pour les élections municipales dans la ville du Havre citée par la préfecture de Seine-Maritime : Édouard Philippe (LE HAVRE!), Alexis Deck (Le Havre écologie - Demain commence aujourd'hui), Frédéric GROUSSARD (RASSEMBLEMENT NATIONAL LE HAVRE), Jean-Paul Lecoq (Un havre citoyen avec Jean-Paul Lecoq), Magali Cauchois (lutte ouvrière - faire entendre le camp des travailleurs), Béatrice Canel-Depitre (le havre animaliste) et Guillaume Milert (VIVONS LE HAVRE).

Vous êtes à nouveau en ligne