VRAI OU FAKE La CGT a-t-elle coupé l'électricité à l'hôpital de Dax pour protester contre la réforme des retraites ?

Le député des Landes, Lionel Causse, le 27 décembre 209.
Le député des Landes, Lionel Causse, le 27 décembre 209. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le député LREM des Landes Lionel Causse avait dénoncé une coupure de courant à l'hôpital de Dax. Or aucune trace de coupure n'y a été relevée ces 15 derniers jours.

La CGT Mines Energie demande un démenti à Lionel Causse, député LREM des Landes, qui a affirmé que des grévistes avaient coupé l'électricité à l'hôpital de Dax "il y a 15 jours", rapporte France Bleu Gascogne.

Invité de "8h30 franceinfo" vendredi 27 décembre, le député des Landes était interrogé sur une opération de la CGT mines-énergie qui a rétabli le courant d'une dizaine de foyers privés d'électricité dans la Vienne, pour lutter contre la précarité énergétique. Lionel Causse a répondu que c'était "nettement mieux que de couper le courant comme ils l'ont fait à l'hôpital de Dax, il y a 15 jours". Il évoque "des examens reportés, parce que les gens ne voulaient pas prendre la responsabilité de démarrer certaines opérations avec un groupe électrogène."

Or, contactée par France Bleu Gascogne, la direction de l'hôpital de Dax assure qu'elle n'a trouvé aucune trace de coupure ces 15 derniers jours, pas plus que la CGT de l'hôpital.

"J’ai opéré une confusion"

Dans un communiqué, la CGT mines-énergie parle de "calomnie et mensonge". Elisabeth Lasserre, secrétaire CGT santé de l'hôpital de Dax, juge "les accusations de M. Causse très graves et complétement infondées. Ce sont des propos diffamatoires. Le dossier est dans les mains de la fédération mines-énergie. Cela pourrait aller jusqu'au dépôt de plainte."

Interrogé par France Bleu Gascogne, Lionel Causse plaide le malentendu. "Ce n'est pas une fake news, puisque ça datait de 2017", s'est-il défendu. Il faisait en fait référence à un épisode datant de décembre 2017, où une action de la CGT mines-énergie avait provoqué des coupures au pôle gériatrique de l'hôpital de Dax, qui avait porté plainte. "Si les gens ont compris que c'était cette année, je m'en excuse", dit Lionel Causse. Sur sa page Facebook, il ajoute qu'une coupure visant un hôpital a bien eu lieu, mais à Béziers. "En voulant dénoncer la coupure survenue à Béziers le 12 décembre 2019 et ayant touché le centre hospitalier, j’ai opéré une confusion en citant la commune de Dax."

Vous êtes à nouveau en ligne