Grève du 8 décembre : derniers arbitrages pour l'exécutif avant une semaine cruciale

Des manifestants contre la réforme des retraites à Rennes (Ille-et-Vilaine), jeudi 5 décembre 2019.
Des manifestants contre la réforme des retraites à Rennes (Ille-et-Vilaine), jeudi 5 décembre 2019. (JEAN CLAUDE MOSCHETTI / REA)

Pour tenter de mettre fin à la grève, l'exécutif multiplie les réunions de travail. 

Consultations à Matignon et réunion à l'Élysée, bataille de communication : l'exécutif est à la manœuvre pour tenter de préserver sa réforme des retraites, menacée par un mouvement social qui paralyse presque totalement les transports publics, particulièrement en Ile-de-France. Tout le week-end, des consultations ont eu lieu à Matignon. Dimanche soir, Emmanuel Macron et Edouard Philippe réunissent à l'Elysée les ministres concernés par cet épineux dossier. Suivez les dernières informations en direct avec franceinfo.

Réunions à Matignon et l'Elysée. Des consultations ont eu lieu samedi et dimanche à Matignon entre le chef de gouvernement, Edouard Philippe, et plusieurs ministres (notamment Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités, Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, ou Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat aux Transports). Dimanche soir, Emmanuel Macron et Edouard Philippe réunissent à nouveau tous ces acteurs à l'Elysée pour des derniers arbitrages.

Les Français seront "les perdants", selon Bruno Le Maire. D'après le ministre de l'Economie, la CGT "défend ses troupes plus que les Français". Interrogé sur les conséquences de la grève à l'approche des fêtes de fin d'année, le ministre de l'Economie a assuré que le gouvernement ne laisserait "pas tomber les commerçants", sans pour autant préciser les moyens de ce soutien. 

Le gouvernement "dans la diversion", selon la CGT.  "On défend tous les Français parce que ce projet de loi concerne tous les Français. Et Bruno Le Maire, j'espère, a regardé la télévision, a écouté la radio. Il a dû entendre ou voir que jeudi dernier, il s'est passé quelque chose et c'étaient pas des privilégiés, c'était le monde du travail qui était dans la rue", a fait valoir Philippe Martinez sur franceinfo, en écho à la mobilisation de plus de 800 000 manifestants le 5 décembre.

Circulation "dangereuse" lundi. La SNCF a recommandé aux usagers d'éviter les Transilien lundi, l'affluence attendue dans les gares d'Ile-de-France s'annonçant "très dangereuse". Même ton alarmant à la RATP, qui a invité "tous les voyageurs qui en ont la possibilité à différer leurs déplacements", compte tenu du "fort risque de saturation du réseau" après le week-end.

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

Décryptage. Pourquoi le projet coince auprès d'une majorité de Français

Explication. Cinq questions sur la très discutée "clause du grand-père"

 Analyse. Pourquoi les enseignants se mobilisent-ils massivement ?

Vrai ou fake. Les régimes spéciaux ne concernent-ils que 3% des actifs ?

Vous êtes à nouveau en ligne