Grève du 5 décembre : comment s'organisent les familles pour garder les enfants ?

france 2

La grève du 5 décembre a été extrêmement suivie chez les enseignants, à plus de 51% dans le primaire et 41% dans le secondaire selon le ministère de l'Éducation nationale. 

Dans une famille de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise), la grève du 5 décembre prend des allures de fête pour les enfants. L'école est fermée. "On peut se reposer et passer un peu de temps en famille", explique une petite fille. La maman avoue ne pas avoir eu le choix. Elle a posé un jour de congé car elle n'a pas le budget pour faire appel à une baby-sitter et sa famille n'est pas proche. "J'ai de la famille qui habite à Argenteuil (Val-d'Oise), c'est à une demi-heure de voiture d'ici, mais j'avais peur qu'il y ait des embouteillages", précise-elle.

>> Transports, écoles, hôpitaux : suivez la grève du 5 décembre en direct

Les familles prévenues chaque jour de la fermeture ou non de chaque école

Vendredi 6 décembre, elle espère trouver un train pour aller travailler. L'école sera quant à elle ouverte pour accueillir ses filles. D'autres parents ont misé sur le service minimum d'accueil. Depuis 2008, les communes doivent l'organiser. A Clamart (Hauts-de-Seine), les huit classes de la maternelle Jules Ferry sont fermées. C'est donc le personnel municipal qui accueille les 85 enfants. La journée est bien rythmée. Chaque jour, les familles seront prévenues des écoles fermées ou non.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne