Grève : des coupures de courant revendiquées par la CGT font polémique

FRANCE 2

Pour protester contre la réforme des retraites, des coupures d'électricité volontaires sont revendiquées par la CGT à Paris, Nantes (Loire-Atlantique) ou encore en Gironde. Le syndicat dit cibler des bâtiments publics, des entreprises du CAC 40 ou encore des grands magasins, mais des particuliers se retrouvent aussi touchés.

Pendant trois heures, le centre-ville de Nice (Alpes-Maritimes) a été entièrement privé d'électricité, mardi 17 décembre. À midi, le courant était coupé dans des centaines de foyers et de commerces. Des coupures de courant organisées par la CGT, comme à Nantes (Loire-Atlantique), mardi. Ses agents entendent protester contre la réforme des retraites. Ils revendiquent plusieurs actions similaires depuis le début du mouvement, le 5 décembre dernier.

Enedis et RTE porteront plainte systématiquement

Mais au-delà des entreprises, 40 000 foyers ont été touchés depuis mardi à Lyon, 37 000 à Nantes, 40 000 à Orléans (Loiret), mais aussi 50 000 en Gironde et les coupures ont aussi touché Paris. Des actes inadmissibles, selon la ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne. Enedis et RTE affirment qu'ils vont porter plainte systématiquement. La CGT, elle, affirme que d'autres coupures pourraient avoir lieu pendant les fêtes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne