Grève contre la réforme des retraites : des grévistes d'EDF et Enedis à l'origine de coupures de courant ciblées

france 3

Pour se faire entendre, des grévistes des sociétés EDF et Enedis ont décidé d'avoir recours à des coupures d'éléctricité ciblées. Des actions illégales. 

Mercredi 11 décembre, il faudra s'attendre à des coupures d'électricité ciblées. Les centres commerciaux, hôpitaux ou encore préfectures pourraient être visés. C'est la nouvelle arme des grévistes d'EDF et d'Enedis, qui assument et revendiquent ces actions illégales condamnées par le gouvernement. Au matin du mardi 10 décembre, les rues de Perpignan (Pyrénées-Orientales) étaient privées d'électricité. Les automobilistes ont noté l'arrêt des feux tricolores et le centre-ville a été contraint de fermer ses portes.

"Chaque acte de malveillance est identifié"

Près de 5 000 foyers ont été touchés par cette coupure. Lundi 9 décembre, c'est à Versailles (Yvelines) que le courant avait été coupé. Des actes revendiqués par la CGT qui ne passent pas auprès des commerçants. Karine Beuchot, responsable d'une boutique d'audition, regrette : "Déjà les trains c'est une chose, on a une assistante qui a mis 3 heures ce matin pour venir travailler, et ensuite ne pas pouvoir travailler... Non, je ne comprends pas quand ça touche les gens qui veulent, eux, travailler". Une action illégale, comme le rappelle Enedis : "Chaque acte de malveillance est identifié auprès des autorités, au travers de dépôts de plainte".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne