Gilles Le Gendre : "Personne n'aime le 49.3"

Gilles Le Gendre, le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, est l'invité des "4 Vérités" de France 2 vendredi 6 mars. 

L'Assemblée nationale est à son tour touchée par le coronavirus Covid-19. L'un des parlementaires du Haut-Rhin, ainsi qu'un salarié de la buvette, ont été testés positifs au coronavirus. "Nous prenons des mesures utiles", a assuré le parlementaire de la majorité Gilles Le Gendre. Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale a rappelé que le gouvernement veille à "équilibrer ce qui doit être fait pour protéger, ne pas désorganiser le pays, ni le mettre à l'arrêt". Le but de l'exécutif n'est "ni de faire du spectaculaire, ni de faire du coercitif".

Soutien au gouvernement

L'autre sujet brûlant dans l'hémicycle est le projet de réforme des retraites. Certes, le projet de loi organique a été adopté, après le recours au 49.3 pour faire passer le volet ordinaire du texte. Il n'empêche que le passage du texte sans vote laissera des traces. "Personne n'aime le 49.3 (...) Il répondait à une situation exceptionnelle", justifie Gilles Le Gendre.

Après 116 heures de débats, seulement 7 articles avaient été votés, avant qu'Édouard Philippe ne décide de recourir à l'adoption du texte sans vote. "Le groupe soutient le gouvernement", maintient le patron du groupe majoritaire au Palais Bourbon. Après quelques départs de parlementaires du groupe LREM, déçus par le recours au 49.3, la précision est utile. À tous ceux qui seraient tentés de quitter le groupe majoritaire, Gilles Le Gendre lance un appel : "Restez chez nous, c'est au sein du groupe que nous devons faire vivre ces différentes sensibilités".

Vous êtes à nouveau en ligne