"Extrêmement déterminé", "auto-satisfait", "manque d'humilité" : les réactions politiques aux vœux d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron lors des voeux aux Français le 31 décembre 2019.
Emmanuel Macron lors des voeux aux Français le 31 décembre 2019. (MARTIN BUREAU / FRANCE 2)

Les réactions politiques affluent, pour soutenir ou critiquer, les voeux télévisés d'Emmanuel Macron aux Français pour la nouvelle année.

Emmanuel Macron a réaffirmé sa détermination à "mener à bien la réforme des retraites" lors de ses voeux aux Français mardi 31 décembre, tout en pressant le gouvernement de "trouver un compromis rapide", alors que la grève entre mercredi dans son 28e jour. "Je mesure combien les décisions prises peuvent heurter et susciter des craintes et des oppositions", a reconnu le président, sur un ton sobre.

"Faut-il pour autant renoncer à changer notre pays, notre quotidien? Non. Car ce serait abandonner ceux que le système a déjà abandonné, ce serait trahir nos enfants, leurs enfants après eux, qui alors, auraient à payer le prix de nos renoncements. C'est pour cela que la réforme des retraites sera menée à son terme", a-t-il ajouté.

Un "côté lunaire" et "un manque d'humilité" pour Eric Coquerel

Pour le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel, Emmanuel Macron a "envoyé un message très clair aux Français qui est un message de mobilisation""Les gens vont se mobiliser encore plus fortement pour remettre à sa place ce président qui décidément manque d'humilité", a estimé le député sur franceinfo.

Après l'allocution du chef de l'Etat, Eric Coquerel constate qu'il y a "deux mondes""Il y a le monde de Macron, et il y a le monde que subissent la quasi-totalité des Français. On nous dresse un portrait quasi-idyllique d'emplois, qui pleuvent d'entreprises qui se créent, d'investissements. On a l'impression d'être dans un monde merveilleux. Et d'un autre côté, les mêmes Français à qui Emmanuel Macron rend hommage, subissent une politique qui est toujours plus inégalitaire qui s'attaque à leur protection sociale, qui s'attaque à leurs indemnités quand ils sont au chômage."
Pour Eric Coquerel, "entre ces deux mondes, il y a un fossé toujours plus grand. Ce soir, il y avait un côté lunaire dans les vœux d'Emmanuel Macron."

En guise de projet de société, on est sur du Sarkozy bas de gammeJulien Bayouà franceinfo

Le secrétaire national d'Europe Ecologie - Les Verts Julien Bayou a lui aussi été déçu par les voeux d'Emmanuel Macron. "Il a fallu attendre 10 minutes [sur 18] pour évoquer enfin l’écologie, pendant une petite minute, alors que l’on parlait de la prochaine décennie", déplore-t-il. Une partie du discours que Julien Bayou a qualifié de "mots creux""En guise de projet de société, on est sur du Sarkozy bas de gamme", ascène-t-il. "Nous, les écologistes on est habitués aux beaux discours, mais ceux de Jacques Chirac étaient plus beaux encore. Le problème, ce sont les actes."

Le secrétaire général d’EELV est aussi revenu sur le compromis proposé par Emmanuel Macron sur la réforme des retraites, s’interrogeant : "C’est quoi ce pays où il faut 27 jours au chef de l’État pour qu’enfin, on dise qu’on va faire un peu de discussion ? S’il faut attendre 27 jours que le chef de l’Etat daigne reconnaitre qu’il faut un compromis, c’est que son projet n’est pas bon".

Des vœux présidentiels convenus aussi longs que creux, sans âme et sans perspectiveEric Ciottisur Twitter

"À l’heure où le pays sort d’une année de violence et de tensions sociales exacerbées Emmanuel Macron offre des vœux présidentiels convenus aussi longs que creux, sans âme et sans perspective", a réagi sur Twitter Eric Ciotti, le député LR des Alpes-Maritimes.

Emmanuel Macron "serein" et "déterminé" pour ses soutiens

"On n'est pas là pour entendre uniquement la rue, on est là pour entendre les urnes et le mandat que nous avons reçu de la part des Français qui était un engagement très clair d'aller au bout des reformes qui sont nécessaires", a réagi sur franceinfo la députée LREM des Yvelines Aurore Bergé.

Aurore Bergé assure avoir trouvé le chef de l'Etat "extrêmement déterminé, extrêmement serein par apport aux défis qui nous attendent. C'est ce qu'on attend d'un président de la République."

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a salué, de son côté, sur Twitter "la détermination à agir" et "la volonté de rassembler les Français", d'Emmanuel Macron.

Ce qu'en ont pensé les leaders de l'opposition

Parmi les autres réactions sur Twitter, celle de Marine Le Pen est lapidaire : "Une fois de plus...rien", a réagi la présidente du RN. Le député européen RN Jordan Bardella a, lui, ironisé : "Il n'y a rien dans ces vœux d'Emmanuel Hollande." "C'est consternant", estime le vice-président du RN. 

"Si ce soir il y a quelqu'un en France qui est très content que lui, c'est le président de la République", a réagi sur franceinfo le député RN du Nord Sébastien Chenu, porte-parole du RN.

Sébastien Chenu a vu un chef de l'Etat "qui n'envisage absolument pas de pouvoir avoir tort, et qui considère que, droit dans ses Weston, il doit continuer son entreprise de démolition, de déconstruction de ce qui fait notre pays, notre édifice social, en disant que rien ne l'arrêtera, et qu'il va continuer."

Jean-Luc Mélenchon considère que ce n'étaient "pas des voeux mais une déclaration de guerre aux millions de Français qui refusent sa réforme"

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, considère qu'Emmanuel Macron "a prononcé les vœux les plus auto satisfaits et hypocrites jamais entendus".

Vous êtes à nouveau en ligne