Réforme des retraites : la CFDT-Cheminots maintient son appel à la grève, contre la volonté de Laurent Berger

Des manifestants défilent contre la réforme des retraites, sous les couleurs de la CFDT, le 17 décembre 2019, à Toulouse (Haute-Garonne).
Des manifestants défilent contre la réforme des retraites, sous les couleurs de la CFDT, le 17 décembre 2019, à Toulouse (Haute-Garonne). (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)

La journée de vendredi est marquée par les premiers départs pour les vacances de Noël.

"Les avancées obtenues ne sont pas suffisantes." Au premier jour des départs en vacances, la CFDT-Cheminots a décidé, vendredi 20 décembre, de maintenir son appel à la grève contre la réforme des retraites. La branche syndicale, qui appelle toujours à une grève illimitée, estime que les garanties apportées, la veille, par Edouard Philippe ne permettent pas de garantir "l'intégralité des droits pour tous les cheminots au statut". Cette décision va à l'encontre du souhait de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, qui avait appelé à une trêve pour que "chacun puisse circuler librement". Suivez la situation dans notre direct.

La CFDT donne rendez-vous en janvier. Après deux jours de négociations à Matignon, Laurent Berger dit avoir "senti une grande détermination" de la part du gouvernement. Alors il prévient : "Ça va monter très, très fort au mois de janvier sur cet âge pivot, assure le patron de la CFDT sur France Inter. A partir du 6 janvier, on va interpeller les parlementaires, il va aussi y avoir des actions de mobilisation".

"Il n'y a pas de pause de la mobilisation." Invité de France 2 vendredi matin, Yves Veyrier a insisté sur la raison de son refus d'une interruption de la grève pendant les vacances. "Le gouvernement promet le projet de loi en Conseil des ministres dès le 22 janvier, ça veut dire qu'il est déjà rédigé, a lancé le secrétaire général de Force ouvrière. J'appelle à la sagesse. Le gouvernement peut très bien appuyer sur le bouton 'Stop'". Alors que l'UNSA-Ferroviaire a décrété une trêve pour les fêtes, un communiqué de l'UNSA-Ferroviaire Paris Rive Gauche, publié sur Facebook, annonce refuser cette trêve. Il indique également que d'autres unions régionales ont choisi de poursuivre la grève. 

 Une mobilisation en baisse à la SNCF. Du côté des chiffres de mobilisation, le taux de grévistes à la SNCF chute à 9,5% (contre 11,7% jeudi). Vendredi, 58,3% des conducteurs, 32,7% des contrôleurs et 14,5% des aiguilleurs sont en grève.

Vous êtes à nouveau en ligne