Coupures de gaz et d'électricité de la CGT : des conséquences graves pour les entreprises

Une des répercussions du mouvement social qui touche la France pour protester contre la réforme des retraites est les coupures d'électricité. Revendiquées par la CGT, elles frappent durement certaines entreprises. Illustration dans le Pas-de-Calais.

C'est devenu une course contre la montre dans une entreprise de transformation de saumons au Portel, près de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). "À cause des coupures électriques, on n'a pas pu fournir en temps et en heure", déplore le patron. Deux jours auparavant, l'entreprise a été privée d'électricité pendant quatre heures, une coupure sauvage de la part de salariés d'Enedis qui sont opposés à la réforme des retraites. "On n'a pas pu produire, étiqueter, emballer, expédier, la garde-marée était bloquée. Forcément, les marchandises reviennent et doivent être repréparées pour le lendemain", se désole Jacky Polo, responsable commercial de la maison Marcel Baey.

10 000 euros de pertes

Pourtant, en cette période de fêtes, la société doit réaliser 30% de son chiffre d'affaires et livrer 250 tonnes de marchandises. Pour résorber les retards, l'activité sera maintenue et étendue aux samedis avec des heures supplémentaires payées. Mais de la marchandise a déjà été perdue, soit 10 000 euros environ. Dans la société, on comprend les revendications, mais pas la méthode.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne