Baisse des impôts : "Le meilleur coup de pouce pour le pouvoir d'achat, c'est d'augmenter les salaires", selon Philippe Martinez

franceinfo

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, souligne sur franceinfo mardi qu'augmenter les salaires permet d'augmenter les cotisations sociales et, in fine, de financer les retraites.

"Le meilleur coup de pouce, et il en faudrait des gros coups de pouce pour le pouvoir d'achat, c'est d'augmenter les salaires", rétorque mardi 28 janvier sur franceinfo, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, alors que le gouvernement annonce des baisses d'impôts de l'ordre de 300 euros pour chaque foyer en moyenne.

L'impôt, c'est utile. Il faudrait que tous ceux qui ne payent pas d'impôts puissent en payer et pour qu'ils puissent en payer, il faudrait les augmenter : l'impôt, ça sert à la collectivité, les écoles, les hôpitaux, les routes. C'est important les impôts, ce n'est pas un boulet.

Philippe Martinez

à franceinfo

Les baisses d'impôts "bien sûr que c'est dangereux", dénonce Philippe Martinez. "Si on paie moins d'impôts, qui va prendre en charge le bien collectif, les écoles ?",  Qui va financer ça ? Comment on le finance ?", a lâché Philippe Martinez. Il faut, selon lui, "augmenter les salaires" : "Cela a un double effet : cela augmente les cotisations sociales et cela permet de financer les retraites aussi." 

>> VIDÉO. Conférence de financement des retraites : "Oui, on va aller à cette conférence", déclare le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez

Pour augmenter le pouvoir d'achat, il faudrait aussi beaucoup moins "de temps partiels" et plus "d'emplois qualifiés", réagit-il à la baisse de 3,3% du nombre des demandeurs d'emploi en 2019. "Il y a la nature de l'emploi. C'est le débat : est-ce qu'il vaut mieux un petit boulot que pas de boulot du tout, on est en plein dedans."

La notion de travailleur pauvre se développe, c'est quand même paradoxal d'avoir du boulot et de rester dans la pauvreté.

Philippe Martinez

à franceinfo

"Est-ce qu'on partage la misère ? Ou bien nous disons que nous sommes dans un pays riche et qu'on devrait pouvoir travailler convenablement selon sa qualification en touchant un salaire qui permet de vivre ?", a poursuivi le secrétaire général de la CGT. "Si vous êtes ingénieur et que vous travaillez dans un autre boulot moins qualifié. Si ceux qui ont une qualification travaillent dans des emplois moins qualifiés, que font ceux qui n'ont pas ou peu de qualification ?", s'interroge Philippe Martinez.

Vous êtes à nouveau en ligne