Avocats en grève : "C'est un pas, quand même", réagit la présidente du Conseil national des barreaux après une rencontre avec le gouvernement

L\'avocate Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux, le 19 septembre 2016 à Paris.
L'avocate Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux, le 19 septembre 2016 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a annoncé la mise en place d'une "mission opérationnelle" sur l'avenir économique des avocats.

"On attendait des réponses immédiates mais c'est un pas, quand même", a déclaré samedi 29 février sur franceinfo Christiane Féral-Schuhl. La présidente du Conseil national des barreaux réagissait à l'annonce de la mise en place d'une "mission opérationnelle" sur l'avenir économique des avocats mobilisés contre la réforme des retraites depuis plusieurs semaines. Cette mission, confiée à l'ancien garde des Sceaux, Dominique Perben, vise à "répondre concrètement aux préoccupations" de la profession, a précisé la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

"Il faut constater que le gouvernement s'empare de sujets que nous avons mis sur la table depuis longtemps, c'est l'aspect positif, maintenant on aimerait des réponses opérationnelles, concrètes et mises en œuvre immédiatement", a ajouté Christiane Féral-Schuhl. "Je comprends qu'il faille du temps pour la réunir [la mission opérationnelle dont les conclusions sont attendues fin avril], du temps pour réfléchir, mais ce sont des dossiers sur lesquels, nous, nous avons des propositions prêtes depuis longtemps."

"Le désaccord persiste" sur la réforme des retraites

"Le désaccord persiste", sur le dossier des retraites, a-t-elle assuré. Christiane Féral-Schuhl a précisé que les avocats allaient continuer "à rester mobilisés" contre la réforme des retraites. 

Nous continuerons à faire valoir tous nos arguments, sur le terrain juridique notamment.Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreauxà franceinfo

"Nous considérons qu'il y a un certain nombre de dispositions qui sont anticonstitutionnelles et que le dispositif est très pénalisant", poursuit l'avocate qui rappelle "qu'il y a insécurité juridique, insécurité financière et on entend le démontrer."

"Il fallait au moins sur d'autres terrains apporter des réponses"

"En marge de ce dossier [des retraites] d'autres sujets préoccupent la profession depuis longtemps, donc cette commission a vocation à faire des propositions à la garde des Sceaux, c'est un pas, reconnaît Christiane Féral-Schuhl. [...] Nous aurions préféré, en particulier sur le terrain de l'aide juridictionnelle, avoir un montant chiffré et un montant qui marque l'engagement du gouvernement". "Nous demandons un doublement du budget. On attendait là-dessus des annonces fortes."

La présidente du Conseil national des barreaux regrette également l'absence de mesures concernant les demandes des avocats en "matière de TVA pour les particuliers". Elle dénonce un manque "d'efforts". "Le régime universel pose d'importantes difficultés à la profession, il fallait au moins sur d'autres terrains apporter des réponses."

Vous êtes à nouveau en ligne