Restaurants virtuels : ces nouvelles entreprises qui font un tabac

FRANCE 2

Foodchéri, Popchef ou encore Frichti, ces enseignes d'un nouveau genre sont ce qu'on appelle des restaurants virtuels. 

Imaginez un restaurant sans serveurs, sans tables, un lieu à l'enseigne virtuelle où seule reste la cuisine. C'est la formule choisie par les restaurateurs 100% en ligne. Ils s'appellent Frichti, Foodchéri ou Popchef et servent aussi bien du risotto que des sushis. Chez Foodchéri, les plats sont préparés dans d'immenses entrepôts, proches de Paris. Chaque jour, 10 000 repas sont confectionnés. "On a des grenailles qui sont en train de rôtir ici, des panais là et des choux-fleurs", explique une responsable en faisant la visite des lieux. Huit plats différents sont à la carte : la force de la marque c'est le volume. Mais elle veille à ne pas travailler comme une cantine collective. "Ça a l'air d'être des gros volumes mais les techniques sont les mêmes que dans un grand restaurant", avoue Julia Vernin, directrice des opérations.

Un coursier à vélo

Les produits arrivent le matin et sont cuisinés tout au long de la journée pour être proposés le jour suivant à la carte. Les plats sont ensuite acheminés dans des petits centres de stockage répartis dans Paris. C'est ensuite un coursier à vélo qui se charge de la livraison. Il parcourt plusieurs kilomètres par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne