Recours au 49.3 sur la loi Travail : un "braquage démocratique"

(Myriam El Khomri et Manuel Valls à l'Assemblée, lors d'une séance de questions au gouvernement. © Chamussy/SIPA)

Le choix de Manuel Valls de recourir au 49.3 pour faire passer la loi Travail ne satisfait pas grand monde. Yann Galut, député PS parle de "braquage démocratique", Jean-Luc Mélenchon évoque une "fin de règne crépusculaire". Les députés LR et UDI ont déposé une motion de censure contre le gouvernement. Elle sera examinée jeudi.

Le choix de Manuel Valls de recourir à l'article 49.3 pour faire passer la loi Travail suscite beaucoup de critiques. Y compris dans les rangs de la majorité. "Après le bradage social, le braquage démocratique" , réagit sur Twitter le député socialiste du Cher Yann Galut. Yann Galut, opposé à ce texte, dénonce "une grave erreur politique". Jean-Luc Mélechon, lui appelle les députés à voter la motion de censure pour renverser le gouvernement. Pour lui, ce choix évoque une "fin de règne crépusculaire". 

A l'Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement,  le chef de file des députés Front de Gauche, André Chassaigne a estimé que ce choix était "la manifestation de l'impuissance d'un gouvenement complètement replié sur lui-même, pour ne pas dire aux abois". 

 

"Le 49-3, la procédure la plus anti-démocratique de notre constitution" André Chassaigne, chef de file des députés Front de Gauche à l'Assemblée nationale
--'--
--'--

A droite,  la députée-maire des Alpes-Maritimes, Michèle Tabarot porte un jugement sévère sur la stratégie utilisée par le gouvernement. Les députés LR et UDI ont d'ailleurs annoncé qu'ils déposaient une motion de censure contre le gouvernement. Le texte sera débattu jeudi à l'assemblée nationale, selon les présidents de groupe. 

 

Vous êtes à nouveau en ligne