Plus d'un Français sur deux craint la contagion de la crise irlandaise selon une un sondage Ifop à paraître dimanche

Manifestations contre les mesures d\'austérité à Dublin, le 27 novembre 2010.
Manifestations contre les mesures d'austérité à Dublin, le 27 novembre 2010. (AFP - Peter Muhly)

52% des sondés estiment que la crise pourrait concerner la France dans les prochains mois, d'après cette étude pour l'hebdomadaire Sud Ouest Dimanche.17% considèrent une telle issue "certaine" et 35% l'estiment "probable".

52% des sondés estiment que la crise pourrait concerner la France dans les prochains mois, d'après cette étude pour l'hebdomadaire Sud Ouest Dimanche.

17% considèrent une telle issue "certaine" et 35% l'estiment "probable".

Les sympathisants de gauche sont les plus inquiets (56%), contre 33% des personnes se disant proches de la majorité UMP.

La gauche radicale et l'extrême droite sont encore plus sévères: 62% des sympathisants de Lutte ouvrière (LO) et du NPA d'Olivier Besancenot, et 69% de ceux du Front national (FN) estiment que cette crise de la dette souveraine touchera la France.

L'inquiétude est plus vive dans les classes moyennes et populaires, avec une forte majorité des employés (59%) et des ouvriers (56%) qui envisagent une propagation de la crise à l'Hexagone, contre seulement 39% des cadres supérieurs et professions libérales.

Enfin, les plus de 35 ans (54%) sont plus nombreux que les moins de 35 ans (48%) à croire en l'éventualité d'une menace pour la France.

* Le sondage a été réalisé du 2 au 3 décembre par téléphone sur un échantillon de 1.011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

Vous êtes à nouveau en ligne