Plan de relance : vers un retour aux trains de nuit ?

France 2

L’exécutif veut faire du train un moyen de transport privilégié, pourtant au fil du temps des petites lignes ont été abandonnées, et les voyages nocturnes sont devenus quasiment impossibles.

Ce paysage au petit matin, pour les passagers du Paris-Briançon, c’est une récompense, car ils viennent de passer onze heures dans ce train. Il s’agit là d’une des deux dernières lignes de nuit en circulation. "Les enfants dorment extrêmement bien, et le matin ils sont émerveillés par le paysage", raconte une passagère. Le confort n’a pas beaucoup évolué sur cette ligne, en circulation depuis les années 70. Même le téléphone reste d’époque.

Un avantage écologique considérable

Aujourd’hui, tout de même, 135 passagers montent à bord. Avantage de taille : le billet coûte deux fois moins cher qu’un train de jour. 50 euros par adulte pour ces parents, des économies non négligeables. Ce trajet de nuit ne rejette que 10 kilos de CO2. Un argument qui séduit évidemment ceux qui ont à cœur de réduire leur emprunte carbone. Depuis 20 ans, la question de la rentabilité a eu raison d’un très grand nombre de lignes de trains de nuit. Aujourd’hui, le gouvernement mise de nouveau sur leur utilisation, pour des voyages plus écologiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne