VIDEO. Le prix du panier de la rédaction baisse pour le sixième mois consécutif

A.C.Le Sann/France3

Tous les mois, France 3 publie avec l'institut IRI l'évolution du prix d'un panier prélevé directement à la sortie des caisses des supermarchés.

Francetv info s'associe à France 3 et à l'institut IRI pour vous donner tous les mois un instantané de l'évolution des prix des produits du quotidien. Ceux-ci ont été directement prélevés à la caisse des supermarchés français. Des millions de références sont ainsi analysées par l'institut, qui détermine un prix moyen pour chaque produit.

Quarante-et-une familles de produits ont été sélectionnées, dans lesquelles on trouve des produits de consommation courante, comme le lait, le café, les conserves de haricots verts ou le shampoing. Ces échantillons représentent 40% de ce que nous consommons chaque semaine.

La baisse des prix se poursuit

Pour le sixième mois consécutif, les prix de notre panier baissent. En août, l'ensemble des produits sélectionnés valait 98,45 euros. En février, il ne coûtait plus que 97,06 euros, soit une économie de près de 1,40 euro sur le ticket de caisse. D'un mois sur l'autre, la baisse ne semble pas très forte. Mais si l'on prend en compte les prix sur une plus longue période, comme par exemple depuis l'été dernier, il est clair que la baisse est effective. Elle touche tous les produits de la vie quotidienne, avec des réductions de prix de plus de 2 à 3%, par exemple, pour le produit vaisselle, les yaourts, la boulangerie industrielle ou les produits pour bébé. Seuls le jambon et les viandes hachées en barquette ne baissent pas. Autre élément permettant d'expliquer cette baisse générale : les prix des marques "classiques" baissent beaucoup plus que ceux des marques de distributeurs. "Si vous êtes acheteurs uniquement de marques dites 'nationales', votre panier a baissé de près de 1,8%, explique l'institut IRI. Si, à l’inverse, vous achetez essentiellement des marques de distributeurs, votre panier n’a baissé que de 0,8% depuis août."

Dans un contexte général de stabilisation de la consommation, la guerre des prix entre enseignes, à coups notamment de promotions, bénéficie aux clients. En effet, pour l'IRI, l'objectif des grandes surfaces est "d'attirer de nouveaux clients et conserver les clients actuels."

Pourquoi un tel décalage avec le "ressenti" du client ?

Pour certains produits, cette baisse est imperceptible. Ainsi, les prix de l’eau ou de l’huile, par exemple, baissent de 1 ou 2 centimes d’un mois sur l’autre. Mais d'autres prix augmentent, comme ceux des fruits et légumes. Le cerveau du consommateur est très sélectif et il préfère ne noter que les hausses de prix. C’est pourquoi le client peut ressentir un décalage entre la baisse des prix annoncée et la hausse ressentie.

Vous êtes à nouveau en ligne