Vers la fin de l'universalité des allocations familiales ?

France 3

Le député LREM Olivier Véran évoque l'hypothèse de supprimer les allocations familiales pour les familles françaises les plus aisées. Une mesure qui pourrait rapporter 400 millions d'euros par an à l'État.

Supprimer les allocations familiales aux familles les plus riches... Une idée souvent évoquée, mais jusqu'à présent aucun gouvernement n'est allée jusqu'à la mettre en pratique. L'idée fait son retour en cet automne 2017, évoqué par le rapporteur sur le budget de la Sécurité sociale à l'Assemblée nationale. "On est plutôt sur une redistribution", explique ainsi Olivier Véran, député LREM de l'Isère. "Les 30 euros que perçoivent des familles avec des niveaux de revenus au dessus de 8 000 euros par mois, vous pouvez les redistribuer à des familles monoparentales ou en situation de difficultés financière".

Principe d'après-guerre

Créées initialement pour encourager à la natalité, les allocations familiales sont modulées en fonction des revenus. Riches ou pauvres, les aides socialies sontr perçues par tous, c'est le principe de l'unviersialité, qui date de l'après guerre. "Qu'est-ce que ça veut dire les plus riches ? C'est quoi le niveau ? Il y a beaucoup de questions. Nous voulons être des partenaires de cette discussion", affirme Patrick Chrétien, président de Familles de France. Si confuirmée, cette annonce permettrait de donner des gages à la gauche et possiblement d'apaiser la colère des socialistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne