Réforme des APL : un recul du gouvernement ?

FRANCE 2

Quelque 600 000 bénéficiaires des APL qui auraient dû perdre leur allocation avec la réforme du mois d'avril la garderont finalement.

La méthode de calcul des aides au logement ne changera finalement pas avant plusieurs mois. En mars, les APL sont versés en prenant en compte les revenus d'il y a deux ans, soit en 2017. En avril, ces aides au logement devaient être calculées en temps réel, à partir des revenus de 2019. Mais ce nouveau calcul est reporté, car la CAF a plus de mal que prévu à l'appliquer. "C'est extrêmement lourd à mettre en œuvre", justifie Aurélien Taché, député LaREM du Val-d'Oise.

"Il y a beaucoup de cacophonie"

Mais le report de la réforme va coûter cher, car en calculant en temps réel les APL, la CAF aurait pu repérer plus rapidement ceux qui n'y ont plus droit. Le manque à gagner est de 100 millions d'euros par mois tant que la réforme n'est pas appliquée. "Il y a beaucoup de cacophonie et d'improvisation", dénonce Daniel Fasquelle, député Les Républicains du Pas-de-Calais. 600 000 allocataires auraient dû perdre leurs droits en avril.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne