Pensions alimentaires : le nombre d'impayés est en baisse

FRANCE 3

L'agence chargée de récupérer les impayés des pensions alimentaires montre de premiers résultats encourageants, malgré des situations de divorces souvent complexes.

Depuis son divorce il y a plus de 10 ans, Pascale a tout tenté pour percevoir la pension aliemntaire de ses deux enfants. Des relances incessantes, 3 procédures, dont une condamnation de son ex-conjoint à de la prison avec sursis et toujours 30 000 euros d'impayés : "Aujourd'hui il me verse cette pension, pas toujours dans les délais mais notre passif nécessiterait d'enclencher une quatrième procédure et moi je suis au bout financièrement et humainement". Une procédure épuisante autant que destructrice.

Prendre contact avec les débiteurs

Les caisses d'allocations familiales ont mis un service dédié de recouvrement des impayés : un service entièrement gratuit et ouvert à tous. Les conseillers contactent les débiteurs. Le service peut intervenir dès le premier mois d'impayés et dispose d'informations supplémentaires sur le conjoint défaillant. "Il y a la possibilité pour nous de voir sur ses différents comptes bancaires s'il y a le disponible. Nous allons pouvoir voir en fonction de sa situation professionnelle quelles sont ses ressources" explique Marie-Christine d'Avrincourt, directrice de l'Agence de recouvrement des impayés des pensions alimentaires. Aujourd'hui en France 30 à 40% des pensions alimentaires demeurent impayées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne