Pensions alimentaires : la lutte contre les impayés

FRANCE 2

De nombreuses familles ont évoqué le problème des pensions alimentaires impayées lors du grand débat national. Aujourd'hui, 40% de ces pensions restent impayées et mettent en difficulté des familles monoparentales.

Cette mère célibataire se bat depuis maintenant cinq ans pour récupérer les pensions alimentaires que lui doit son ex-mari. Pour ses deux enfants, au total, c'est 100 000 euros environ qu'elle aurait dû percevoir et dont elle n'a jamais pu bénéficier. "Je m'accroche, je suis la reine du système D, j'ai parfois de l'aide de ma famille", explique-t-elle à visage couvert. L'absence de versement de cette pension alimentaire l'oblige à mener des sacrifices pour elle et ses enfants.

La proposition du président de la République est-elle nouvelle ?

Mais ce cas est loin d'être isolé. En France, ce sont plus d'un tiers des pensions alimentaires qui ne sont pas versées, ou seulement partiellement. Lors de sa conférence de presse, jeudi 25 avril, Emmanuel Macron a assuré vouloir en faire une de ses priorités, en donnant à la Caisse d'allocations familiales (CAF) la possibilité de recouvrir ces pensions dues. Les agents de la CAF, en réalité, ont déjà cette possibilité, mais les procédures n'aboutissent que rarement à cause, généralement, de l'insolvabilité du mauvais payeur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne