Les mesures d'urgence pour le pouvoir d'achat ont-elles creusé le trou de la Sécurité sociale ?

FRANCE 2

L'éditorialiste au service économie de France 2, Jean-Paul Chapel, revient sur les résultats des mesures d'urgence prises par le gouvernement pour le pouvoir d'achat.

"C'est le principe des vases communicants, qu'on supprime des cotisations, qu'on renonce à des hausses de CSG, il manque de l'argent sur les comptes de la Sécurité sociale", décrit Anne-Sophie Lapix. Jean-Paul Chapel répond : "C'est le revers de la médaille parce que les cotisations sociales et la CSG financent la Sécu."

3,6 milliards d'euros de déficit

Le journaliste spécialiste en économie détaille : "Les heures supplémentaires exonérées de cotisations depuis le début de l'année, c'est 1,3 milliard de manque à gagner et puis la hausse de la CSG annulée pour les retraites de moins de 2000 € par mois, c'est 1,4 milliard encore. Résultat : le fameux trou de la Sécu, que l'on pensait avoir comblé aux dernières prévisions , on avait même un excédent de 100 millions d'euros cette année, 0,1 milliard, et bien patatra ! Principalement à cause de ces mesures d'urgence, ce n'est plus un excédent, mais un déficit qui se creuse à nouveau : 3,6 milliards d'euros".  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne