Vogue veut des mannequins en bonne santé

La toute-puissante rédactrice en chef de l\'édition américaine de Vogue, Anna Wintour, le 14 mars 2012.
La toute-puissante rédactrice en chef de l'édition américaine de Vogue, Anna Wintour, le 14 mars 2012. (BRENDAN HOFFMAN / AFP)

Le magazine de mode s'engage aussi à ce qu'elles aient plus de 16 ans, dans un "pacte".

Fini les anorexiques en Une. Vogue veut promouvoir "l'image de corps en bonne santé". Les 19 éditions mondiales du magazine de mode n'utiliseront plus que l'image de mannequins en bonne santé et de plus de 16 ans, ont promis jeudi leurs rédactrices en chef. Anna Wintour, toute puissante rédactrice en chef de l'édition américaine, et Emmanuelle Alt, de Vogue Paris, qui avait ému en publiant des photos d'une fillette de 10 ans maquillée et habillée de haute-couture, sont parmi les signataires de cet engagement.

"Vogue pense que la bonne santé, c'est la beauté", dit dans un communiqué de presse Jonathan Newhouse, président de Conde Nast International, propriétaire du magazine. Les "rédactrices en chef de Vogue veulent un magazine qui s'engage à montrer dans ses pages des mannequins en bonne santé, avec des lectrices en bonne santé", dit-il.

Un pacte en six points

Un pacte en six points sera publié dans les éditions de juin, stipulant que Vogue ne travaillera pas avec des mannequins de moins de 16 ans ou "qui semblent avoir des troubles du comportement alimentaire". Les rédactrices en chef demanderont notamment aux directeurs de casting de vérifier l'âge des mannequins et d'encourager "des conditions de travail saines", notamment concernant l'alimentation.

Les couturiers sont encouragés à "prendre en compte les répercussions que peuvent avoir la création de modèles de vêtements aux tailles irréellement petites, ce qui encourage l'utilisation de mannequins particulièrement maigres".

Vous êtes à nouveau en ligne