VIDEO. Le Cran dénonce le "délire xénophobe" d'Eric Zemmour sur RTL

Le Conseil représentatif des associations noires a saisi le CSA, et demande à RTL de licencier son chroniqueur, après un éditorial jugé "xénophobe".

Pour le Conseil représentatif des associations noires (Cran), Eric Zemmour vient de "franchir une ligne jaune". Dans un communiqué de presse diffusé mercredi 7 mai, l'organisation annonce sa décision de saisir le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), et demande à RTL de licencier son chroniqueur, après un éditorial jugé "xénophobe".

Dans sa chronique matinale, lundi, Eric Zemmour revient sur le lien entre l'immigration et la délinquance. "Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d'autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes, estime Eric Zemmour. Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent."

Déjà condamné pour provocation à la discrimination raciale

Dans son communiqué, le Cran se dit "absolument stupéfait par la violence de ce délire xénophobe, qui plonge dans une vision hallucinée et pathologique du monde". Et rappelle qu'Eric Zemmour avait déjà été condamné en 2011 pour "provocation à la discrimination raciale", à la suite de propos tenus sur France Ô. A l'époque, RTL avait prié son chroniqueur de "veiller au respect des valeurs humanistes de la station"…

 

Vous êtes à nouveau en ligne