Vidéo Hortefeux: des images de Public Sénat ?

Gilles Leclerc, le président de la chaîne Public Sénat.
Gilles Leclerc, le président de la chaîne Public Sénat. (© F2)

Les images qui ont été diffusées sur internet "ressemblent" à celles filmées par Public Sénat, selon la chaîne

Les images qui ont été diffusées sur internet "ressemblent" à celles filmées par Public Sénat, selon la chaîneLes images qui ont été diffusées sur internet "ressemblent" à celles filmées par Public Sénat, selon la chaîne

"Public Sénat couvrait avec LCP-Assemblée nationale les universités d'été de l'UMP le 5 septembre à Seignosse, dans les Landes, comme d'autres médias.

Public Sénat a enregistré cette séquence dont elle a été témoin, ont expliqué vendredi dans un communiqué les patrons de Public Sénat et LCP-AN, Gilles Leclerc et Gérard Leclerc.

Mais ils ont décidé "d'un commun accord de ne pas les diffuser, en raison notamment des conditions dans lesquelles elle (la séquence) a été enregistrée et de l'absence de journaux d'information sur nos antennes dimanche".

"Incompréhension" à la rédaction de Public Sénat

Pourtant "une large majorité de la rédaction était pour", écrit vendredi la Société des Journalistes (SDJ) de Public Sénat dans un communiqué.

Après une assemblée générale qui s'est tenue mardi, la SDJ de Public Sénat a adressé une lettre à Gilles Leclerc "dans laquelle, écrit-elle, nous lui faisons part de notre incompréhension et lui demandons de répondre à un certain nombre de questions concernant sa vision de la ligne éditoriale de Public Sénat vis-à-vis des politiques et du pouvoir".

La vidéo tournée par Public Sénat a été finalement diffusée en intégralité vendredi dans le journal de 18h00, "parce que ces images font débat", selon la présentatrice.

Les images qui ont été diffusées sur internet "ressemblent" à celles filmées par Public Sénat, "mais je ne peux pas affirmer à 100% que ça vient de nous car je ne peux pas exclure qu'un cinéaste amateur ai pu filmer la même chose au même moment, cadré de la même manière, etc.", a expliqué Gilles Leclerc. "Si les images sont sorties de Public Sénat, elles ne sont pas sorties officiellement", a-t-il ajouté.

"Lundi nous avons eu un débat dans la rédaction. J'ai décidé de ne pas diffuser la séquence dans nos journaux: les conditions de tournage étaient compliquées, la qualité sonore pas évidente... Et puis balancer des propos comme ça, c'est une responsabilité. Certains journalistes n'étaient pas d'accord", a poursuivi Gilles Leclerc.

La rédaction de LCP-AN "effarée"

"Nous avons appris avec effarement la décision de ne pas diffuser les images de la séquence sur les propos controversés du ministre de l'Intérieur. Une fois encore ce genre d'épisode entame la crédibilité des chaînes parlementaires et l'indépendance de leurs rédactions", écrit la société des journalistes de LCP-Assemblée nationale dans un communiqué reçu samedi.

Ils (les patrons de Public Sénat et de LCP-AN, Gilles Leclerc et Gérard Leclerc) ont décidé "d'un commun accord" de ne pas la diffuser "en raison notamment des conditions dans lesquelles elle a été enregistrée". "C'était une information qui méritait un traitement journalistique comme il se doit, sinon en temps réel, au moins dès le lundi dans le JT de Public Sénat", a encore estimé la SDJ.

"Les journalistes sur place ont fait connaître l'importance de cette information à leur hiérarchie; ils avaient les moyens matériels et techniques de monter sinon un sujet, au moins la séquence controversée et de la replacer dans son contexte", fait-elle valoir, déplorant "qu'il ait fallu attendre la diffusion (de cette vidéo, ndlr) sur lemonde.fr pour que les images" soient finalement diffusées vendredi soir dans le journal de 18h de Public Sénat.

A lire également:

Vous êtes à nouveau en ligne