Trente documentaires et reportages télé ou radio de 2009 ont été primés dimanche par la Société des auteurs multimédia

Le journaliste Jean-Robert Viallet qui a réalisé \"La mise à mort du travail\" le 03/05/10
Le journaliste Jean-Robert Viallet qui a réalisé "La mise à mort du travail" le 03/05/10 (AFP Lionel Bonaventure)

Dans le cadre de la 4e édition de son prix "Les Etoiles", le jury de la SCAM a reçu 312 oeuvres du monde entier.Les documentaires de France Télévisions, comme "La mise à mort du travail" de France 3, ont quasiment trusté tous les prix.

Dans le cadre de la 4e édition de son prix "Les Etoiles", le jury de la SCAM a reçu 312 oeuvres du monde entier.

Les documentaires de France Télévisions, comme "La mise à mort du travail" de France 3, ont quasiment trusté tous les prix.

Les thèmes abordés sont divers : les migrants, l'alphabétisation, la justice, les maisons closes, l'alcoolisme, le rap, les mines d'uranium, la pollution, la boxe ou encore la question palestinienne.

Parmi les oeuvres françaises primées, figure "Parcours meurtrier d'une mère ordinaire", docu-fiction de Jean-Xavier de Lestrade sur le procès de Véronique
Courjault, condamnée pour infanticide dans l'affaire des "bébés congelés" (France 3).

"La mise à mort du travail" (France 3), de Jean-Robert Viallet, sur la souffrance de salariés a également été primé, ainsi que "Déchets: le cauchemar du nucléaire" (Arte), de Eric Guerel et Laure Noualhat, sur les déchets radioactifs, et "Les médicamenteurs" (France 5), de Brigitte Rossigneux, sur la surconsommation de médicaments en France.

Côté oeuvre étrangères, le Chinois Zhao Liang a reçu une étoile pour "Pétition, la cour des plaignants" (Arte), qui met la lumière sur les centaines de citoyens qui migrent tous les ans à Pékin pour demander justice contre les abus des pouvoirs locaux. "Mais qui a tué Maggie?", de William Karel (France 2), dresse le portrait de Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre de Grande-Bretagne.

Les chaînes publiques ont donc raflé les prix cette année. France Télévisions représentent 51 % des oeuvres primées et Arte 28%.

Possible raison de leur succès, les documentaires, un genre en excellente santé, sont diffusés de plus en plus tôt. France Télévisions a ainsi proposé 53 % des documentaires primés entre 19h30 et 22h00, précise la SCAM.

Et pour la deuxième année consécutive, le public pourra visionner les 30 documentaires pendant un mois au Forum des images à Paris, dans le 1er arrondissement.

Vous êtes à nouveau en ligne