Koh-Lanta : la société de production va saisir la justice après les "propos et menaces" dont ont été victimes plusieurs candidats

Un totem de l\'émission \"Koh-Lanta\" sur une plage de Thaïlande.
Un totem de l'émission "Koh-Lanta" sur une plage de Thaïlande. (BUREAU 233/ ALP / TF1)

L'élimination d'un candidat, plébiscité par les téléspectateurs, lors de l'épisode de vendredi a suscité des insultes et des menaces de morts sur les réseaux sociaux.

Adventure Line Productions (ALP), la société qui produit Koh-Lanta, le jeu d'aventures diffusé sur TF1, indique lundi 27 avril dans un communiqué qu'elle va saisir le procureur de la République de Paris après les "propos et menaces" dont ont été victimes plusieurs candidats de la saison en cours. Des faits "passibles de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende", rappelle ALP.

Vendredi soir, un épisode Koh-Lanta, qui réalise cette année sa meilleure saison depuis 2014 avec près de 6,5 millions de téléspectateurs en moyenne depuis son lancement le 21 février, a vu l'élimination de Sam, un jeune candidat plébiscité par les téléspectateurs.

Insultes et menaces de mort

Dans ce jeu, les alliances entre concurrents pour en éliminer d'autres afin d'espérer se hisser jusqu'en finale sont légion. C'est justement une coalition de quatre candidats, échafaudée pour écarter Sam de la compétition, qui a suscité les insultes et parfois même des menaces de morts sur les réseaux sociaux.

"Une enquête devrait être ouverte pour identifier les auteurs et engager des poursuites, poursuit le communiqué. Koh-Lanta est un programme familial et il est intolérable que ses concurrents aient à faire face à un tel déversement de haine. ALP sera vigilant au respect de chacun et engagera des actions judiciaires à chaque fois que cela sera nécessaire".

Appel au calme

Dès samedi, le présentateur phare de Koh-Lanta, Denis Brogniart, avait tweeté pour tenter d'apaiser les esprits et apporter son soutien aux candidats menacés : "Je m’associe aux aventuriers de Koh Lanta pour condamner le plus fermement les insultes inqualifiables reçues de manière anonyme par certains d’entre eux sur les réseaux sociaux. On peut vivre cette aventure devant son écran avec passion et respect."

ALP a publié, lundi, sur son compte Twitter un message de Sam, le candidat écarté, qui tente de calmer l'atmosphère : "On m'a fait part de toute la violence et de la haine qui a été déversée à mes camarades d'aventure. Il faut savoir que quand j’ai fait ‘Koh-Lanta’, j’avais accepté toutes les règles du jeu et notamment une possible élimination lors d’un conseil.

"J’ai toujours voulu la justice, et aujourd’hui, la justice, c’est d’accepter la décision de mes camarades d’aventure tout comme je l’ai fait. Ils ont une famille, pour certains des enfants. Laissez-les vivre leur aventure en toute tranquillité", a expliqué le candidat.

Vous êtes à nouveau en ligne