Radio France : CCE annulé, grève reconduite et médiation demandée

(Mathieu Gallet devant l'Assemblée nationale ce mercredi © Maxppp)

Au 21ème jour de grève, le CCE extraordinaire lors duquel Mathieu Gallet devait présenter sa stratégie pour Radio France a été annulé. Les syndicats ont refusé d’y participer. Fleur Pellerin va "prendre ses responsabilités". De son côté, le CSA demande une médiation.

Ce mercredi, 21e jour de grève à Radio France, lors de la séance de questions au gouvernement, Fleur Pellerin, la ministre de tutelle a répété que le conflit avait "trop duré ". Quelques minutes plus tard, Mathieu Gallet a répondu à la presse au 3e étage de la Maison de la radio. Mais sans annonce. 

L’allocution fut brève. Le PDG a appelé les syndicats à retourner autour de la table des négociations et a refusé de répondre aux questions des journalistes. "Nous avons les moyens de sortir de ce conflit et aller de l’avant pour que la radio publique soit toujours le premier groupe en France ", a dit Mathieu Gallet. Pendant ce temps-là, l’AG a voté pour la poursuite de la grève jeudi, le 22e jour, à l'unanimité moins une abstention, selon le syndicat Sud. 

"Je déplore qu’une partie des élus, poussée par l’intersyndicale, ait quitté" le CCE (Mathieu Gallet)
--'--
--'--
Pour la première fois, les directeurs de toutes les chaînes de Radio France on envoyé un message commun à tous les salariés. Dans "Mobilisés et responsables", les sept directeurs demandent à l'Etat de permettre d’achever la réhabilitation et indiquent qu'ils souhaitent "ardemment " pouvoir discuter avec les élus du CCE.

CCE annulé

En début d"après-midi, ce mercredi, le comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire a été annulé. Initialement prévu à 11h30, il a finalement été repoussé à 14h, car l’audition du président de Radio France devant l’Assemblée a un peu duré.

Vers 14h, les syndicats ont refusé de poursuivre la séance et d’entendre le plan stratégique de Mathieu Gallet. Après avoir lu une déclaration, la CGT, SUD, l’UNSA puis la CFDT ont quitté successivement la salle. Le quorum nécessaire pour ce type de rendez-vous n'étant pas réuni, le CCE a tourné court.  Sans plus de précision donc sur le plan stratégique du PDG pour l'entreprise publique et le plan de départs volontaires de la direction qui viserait 380 postes. 

Fleur Pellerin prend "ses responsabilités"

Un départ que Mathieu Gallet "déplore ". A l'Assemblée Nationale,  Fleur Pellerin, la ministre de la Communication, a, quant à elle, annoncé qu’elle "prendrait ses responsabilités ", cela veut dire très concrètement que "je recevrai les parties prenantes très rapidement et que très rapidement également je ferai connaître les décisions que je prendrai pour renouer le dialogue social ". Dans un communiqué, le CSA, qui a nommé Mathieu Gallet, a appelé, lui,"à la mise en œuvre d’une procédure de résolution des conflits ".

 

Mathieu Gallet ne lâche rien devant l’Assemblée

Dans la matinée, Mathieu Gallet avait été entendu par les députés de la Commission des affaires culturelles à l’Assemblée nationale. "J'ai encore quatre ans de mandat et pendant quatre ans, je ne lâcherai rien sur (mes) convictions ". Pour lui, "Radio France est au bout du modèle économique que l'entreprise a toujours connu ", c'est "douloureux " certes, mais "on ne peut pas continuer comme ça ".

 

Alors que les syndicats de Radio France demandent depuis mardi soir la nomination d’un médiateur, Mathieu Gallet s’est dit, pour la première fois, favorable à cette option. "Si cette grève a été utile à quelque chose, c'est à réaliser qu'il y a des problèmes dans le dialogue social. On aura peut-être besoin d'une intervention extérieure pour nous aider sur le retissage du dialogue social ", a-t-il lancé. 

Vous êtes à nouveau en ligne