Quand Sarkozy passe, "aucune tête ne dépasse"

La visite de Nicolas Sarkozy à l\'usine Faurecia de Caligny le 3 septembre
La visite de Nicolas Sarkozy à l'usine Faurecia de Caligny le 3 septembre (© AFP/CHRISTOPHE ENA)

Le reportage belge sur la visite d'usine de Nicolas Sarkozy jeudi a fait fureur ce week-end sur Internet

Le reportage belge sur la visite d'usine de Nicolas Sarkozy jeudi a fait fureur ce week-end sur InternetLe reportage belge sur la visite d'usine de Nicolas Sarkozy jeudi a fait fureur ce week-end sur Internet

Le correspondant de la RTBF en France, Jean-Philippe Schaller,y montre comment a été organisée la visite du président de la République jeudi dernier dans l'usine Faurecia de Caligny, dans l'Orne.

Il raconte notamment comment des employés d'autres sites, "tous volontaires paraît-il", ont été amenés sur place, "un peu comme des figurants".

Détail plus croustillant : les salariés placés sur la même estrade que le président, lors de son discours, ont été "choisis sur un critère de taille" pour "ne pas être plus grands que le président".

"Il ne faut pas être plus grand que le président ?"


Le reportage diffusé samedi par la RTBF montre en particulier une salariée parmi les ouvriers en tablier blanc se tenant sur le podium où le président français allait ensuite prononcer un discours, sous l'oeil des caméras. "On m'a dit que vous avez été choisie sur un critère de taille. Est-ce que c'est vrai?", interroge le correspondant de la chaîne belge. "Oui", répond cette femme. "Il ne faut pas être plus grand que le président?", insiste le journaliste. "Voilà", répond l'employée.

"Ca ne devait pas se savoir, c'est raté, mais pour l'image, c'est réussi, à part les ministres, aucune tête ne dépasse", ajoute le journaliste, goguenard. Il explique également comment l'unique accès à l'usine était sévèrement contrôlé pour empêcher toute manifestation à proximité.

Interrogé dimanche par l'AFP sur l'existence du "critère de taille" pour sélectionner les salariés placés près du président, l'un des responsables de Faurecia de Caligny (ouest de la France) s'est borné à déclarer: "la direction de Faurecia ne souhaite pas commenter cette information".

"C'est grotesque", selon l'Elysée


"C'est totalement saugrenu et grotesque", a déclaré dimanche soir l'Elysée, en démentant les insinuations selon lesquelles une salariée aurait été choisie en fonction de sa taille. Dans un premier temps, le service de presse du président Sarkozy, en route pour le Brésil où il doit entamer dimanche soir une brève visite officielle, n'avait pu être joint.

-> Sur le site de la RTBF :
"Aucune tête ne doit dépasser lors d'une visite de N.Sarkozy

Vous êtes à nouveau en ligne
© 2020 France Télévisions | CGU et mentions légales | Gestion Cookies