"On pensait être sorti de la mouise" : le site StreetPress victime d'un cambriolage après avoir réussi une levée de fonds de survie

Capture d\'écran de la page de levée de fonds de StreetPress.
Capture d'écran de la page de levée de fonds de StreetPress. (STREETPRESS)

Des caméras, des appareils photos et des ordinateurs ont été volés, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Montreuil. Le préjudice est estimé à 30 000 euros.

"Le destin s'acharne un peu." Le site d'information StreetPress a annoncé, jeudi 17 octobre, avoir été victime d'un cambriolage dans ses locaux de Montreuil (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de mercredi à jeudi. Des caméras, des appareils photos et des ordinateurs ont été volés. Le préjudice est estimé à 30 000 euros, "et on sait déjà que l'assurance ne remboursera pas tout", prévient StreetPress sur sa page Facebook.

Le site sortait tout juste d'une campagne de financement participatif destinée à "boucler l'année" et éviter la disparition de l'entreprise. "Nous sommes un média indépendant et aucun milliardaire ne nous finance", expliquait la rédaction, qui compte sept salariés et fait appel à divers pigistes, photographes et illustrateurs. Mardi 15 octobre, à un mois de la date limite, l'objectif de 40 000 euros de dons avait été atteint. "On pensait être sorti de la mouise grâce à votre soutien, a écrit l'équipe de StreetPress à ses lecteurs après le cambriolage. On a plus que jamais besoin de votre soutien."

Vous êtes à nouveau en ligne