Nouveaux Guignols : personne n'a vraiment hurlé de rire

(François Hollande au soir du 2nd Tour, version Guignols © Capture d'écran)

Les Guignols ont fait lundi soir leur retour sur Canal+ après avoir été menacés de disparition au mois de juillet dernier. L'émission a subi une grosse opération de "relooking" et n'a pas vraiment convaincu pour sa première édition.

 Il faut bien l'avouer, c'est plutôt plaisant de voir les Guignols en liberté, échappés un peu de ce sacro-saint JT qui est la marque de fabrique de l'émission depuis ses débuts, de voir les marionnettes se balader en conférence de rédaction, à la machine à café, dans les coulisses d'un plateau télé.  PPD est devenu rédacteur en chef. A ses côtés, David Pujadas, Yann Barthès ou encore Elise Lucet, la grande famille de journalistes gentiment moquée.

 

On caricature le monde de la télé, mais on parle quand même politique dans ces nouveaux Guignols ?

 

Elections régionales oblige, cette première émission était même très franco-française alors qu'on avait promis des Guignols axés sur l'actualité internationale. On découvre donc la famille Le Pen caricaturés en candidats de télé-réalité, François Hollande qui se régale en regardant le Dîner de cons pendant la soirée électorale. Pas de quoi de tout de même crier à l'humour subversif. On reste dans le politiquement correct.

 

Visiblement ça ne vous a pas fait beaucoup rire... 

 

A en croire les réseaux sociaux et la presse, personne n'a vraiment hurlé de rire hier soir mais il faut rappeler que c'est une première émission. Difficile de juger cette nouvelle formule sur 9 minutes. En fait ce qui marche le mieux, ce sont les personnages déjà très bien rodés comme Nicolas Sarkozy. Alors rien de décapant mais les répliques sont bien senties et puis voilà qui a en partie rassuré ceux qui craignaient de voir Nicolas Sarkozy épargné par les Guignols de l'ère Bolloré.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne