Mathieu Gallet visé par une enquête préliminaire pour "favoritisme" pour des contrats conclus par l'INA

Mathieu Gallet pose au siège de l\'INA, à Paris, le 29 septembre 2010, quelques mois après sa nomination à la tête de l\'Institut.
Mathieu Gallet pose au siège de l'INA, à Paris, le 29 septembre 2010, quelques mois après sa nomination à la tête de l'Institut. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

L'actuel patron de Radio France, qui a dirigé l'Institut national de l'audiovisuel entre 2010 et 2014, faisait l'objet d'une plainte de l'association Anticor.

Le PDG de Radio France rattrapé par son passé. Une enquête préliminaire pour "favoritisme" a été ouverte concernant des contrats passés, entre 2010 et 2014, par Mathieu Gallet, lorsqu'il était à la tête de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), a annoncé, jeudi 4 juin, le parquet de Créteil (Val-de-Marne).

Cette enquête préliminaire, distincte de celle ouverte, mardi, pour "détournement de fonds publics" autour des frais de taxi de l'ex-présidente de l'INA Agnès Saal, fait suite à un signalement du ministère de la Culture. Ce dernier a transmis au parquet une "série d'éléments (...) susceptibles d'être irréguliers au regard des règles encadrant l'attribution des marchés publics", précise le parquet.

Un coup de pouce à l'actuel conseiller de Gallet ?

Le 29 mai, l'association Anticor avait déposé une plainte contre X visant des contrats passés lorsque Mathieu Gallet était président de l'INA. L'association se fondait sur un article du Canard enchaîné publié début mai et révélant qu'un service du ministère de l'Economie avait découvert des "irrégularités" dans plusieurs marchés publics. Des contrats portant sur plus d'un million d'euros auraient été conclus avec des cabinets de conseil sans aucune mise en concurrence, une procédure pourtant obligatoire. Ils portaient sur des missions de coaching et de communication, selon le site d'Europe 1.

Parmi ces marchés figureraient notamment des contrats avec les sociétés OpinionWay et Balises, pour un montant total de près de 250 000 euros. Le vice-président d'OpinionWay était alors Denis Pingaud, actuel conseiller en communication de Mathieu Gallet à Radio France et actuel président de Balises.

Denis Pingaud est rémunéré "autour de 90 000 euros par an" pour conseiller Mathieu Gallet à Radio France, selon Le Canard enchaîné. Un joli renvoi d'ascenseur pour celui qui a mené campagne afin de placer le jeune énarque à la tête de la Maison ronde.

Vous êtes à nouveau en ligne