Les syndicats de RFI "écoeurés"

Depuis le 12 mai l\'intersyndicale SNJ-CGT, SNRT-CGT, SNJ et FO de RFI sont en grève contre le plan de licenciements
Depuis le 12 mai l'intersyndicale SNJ-CGT, SNRT-CGT, SNJ et FO de RFI sont en grève contre le plan de licenciements (© France 3 PIC)

En grève depuis le 12 mai, l'intersyndicale et la direction ont été reçus mercredi au ministère de la culture

En grève depuis le 12 mai, l'intersyndicale et la direction ont été reçus mercredi au ministère de la cultureEn grève depuis le 12 mai, l'intersyndicale et la direction ont été reçus mercredi au ministère de la culture

Ils espéraient une médiation des pouvoirs publics dans le plus long conflit de l'histoire de l'audiovisuel public. Les syndicats sont ressortis dépités de leur entrevue avec le directeur adjoint du cabinet de Frédéric Mitterrand.

Ce dernier leur a redit qu'il validait les choix de la direction et que des licenciements étaient nécessaires.

Selon Geneviève Goëtzinger, directrice déléguée de RFI, le directeur adjoint Mathieu Gallet a affirmé que "plus le temps passe et plus les déficits se creusent" et qu'il fallait mettre en oeuvre les prochaines étapes du plan.

Il a également exprimé, selon elle, les "regrets" du ministère que les syndicats n'aient pas accepté d'évaluer le nombre de volontaires au départ. Plus tôt dans la journée, plusieurs dizaines de salariés de RFI s'étaient rassemblés devant la Maison de la Radio, à Paris, pour interpeller Frédéric Mitterrand, en visite à Radio France.

Dirigée par Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent, RFI a annoncé en janvier un plan social prévoyant 206 suppressions d'emplois sur environ un millier.

L'intersyndicale demande que le plan social, qui prévoit des licenciements contraints, soit transformé en plan de départs volontaires.

Vous êtes à nouveau en ligne