Les données personnelles de certains internautes du Sun ont été mises en ligne par un hacker

(Alix Minde / AltoPress / PhotoAlto)

The Sun, propriété de News International, la compagnie de Rupert Murdoch, a envoyé des centaines de mails à ses internautes.D'après The Guardian, la compagnie prévient les usagers que les hackers qui avaient perturbé le site il y a quelques semaines ont copié les adresses mails des personnes ayant participé à des concours ou sondages sur le site.

The Sun, propriété de News International, la compagnie de Rupert Murdoch, a envoyé des centaines de mails à ses internautes.

D'après The Guardian, la compagnie prévient les usagers que les hackers qui avaient perturbé le site il y a quelques semaines ont copié les adresses mails des personnes ayant participé à des concours ou sondages sur le site.

Leurs adresses et numéros de téléphone sont mis en ligne par les hackers qui s"étaient procuré les informations le 19 juillet dernier, le jour même où la fausse mort du magnat des médias Rupert Murdoch a été annoncée. L"attaque intervenait quelques jours après

Chris Duncan, directeur du service aux consommateurs de News International, affirme que les données bancaires et les mots de passe des lecteurs du journal en ligne n"ont pas été rendus publics.

En revanche, leur numéro de téléphone et adresse mail sont affichés sur Pastebin, un site très connu des hackers qui permet de mettre en ligne ,de façon anonyme, l"information récoltée pendant le cyber-attaques.

Chris Duncan indique que News International travail conjointement avec la police pour récupérer tous les dossiers qui ont été perdus.

C"est un hacker, se faisant appeler sur Twitter, qui a publié ces informations. Il assure qu"il n"est pas affilié au célèbre groupe de .

Batteye a déclaré sur Pastebin que la publication de ces données n"est pas un acte de malveillance. Pour lui, il s"agit de donner une leçon aux puissants.

Batteye a prévenu : « Nous continuerons à vous exposer le monde tel qu"il est, un endroit qui est tout sauf parfait où nous ne pouvons pas faire confiance à ceux qui devraient protéger notre information privée ».

Vous êtes à nouveau en ligne