Le maire de Verdun... comme au bon temps de l'ORTF

L\'Est Républicain ne capitule pas face au maire.
L'Est Républicain ne capitule pas face au maire. (© France)

L'élu a fait voter lundi par le conseil municipal une "motion de défiance" contre un journaliste de L'Est Républicain

L'élu a fait voter lundi par le conseil municipal une "motion de défiance" contre un journaliste de L'Est RépublicainL'élu a fait voter lundi par le conseil municipal une "motion de défiance" contre un journaliste de L'Est Républicain

Objet de l'ire de l'édile Arsène Lux (divers droite), "une recherche systématique de sensationnalisme", "des commentaires déplacés" ou "l'absence d'équilibre dans le propos" a justifié l'intéressé.

N'en jettez plus la coupe est pleine !! Le maire a demandé au rédacteur en chef de désigner un autre journaliste pour couvrir les événements locaux.

"C'est à la fois ridicule et inutile", a réagi Rémi Godeau, rédacteur en chef de L'Est Républicain.

"Quand on demande la tête d'un journaliste, on se croit revenu au temps de l'ORTF. Le journal n'est ni un journal militant, ni un journal complaisant : on continuera à écrire ce qu'on pense devoir écrire".

"Il y a des précédents, mais c'est la manière de faire aujourd'hui qui est particulièrement violente : c'est assez insupportable", a estimé pour sa part Walérian Koscinski, le journaliste mis en cause.

"Je ne puis aujourd'hui qu'opposer à cette vaine action une motion de confiance", ajoute Rémi Godeau, dans un éditorial paru dans l'édition de mercredi du journal.

Vous êtes à nouveau en ligne