La presse écrite a continué de souffrir de la crise du marché publicitaire en 2009 contrairement aux autres médias

Kiosque de presse à Caen (archives)
Kiosque de presse à Caen (archives) (AFP - Mychèle Daniau)

Alors que télévision et radio ont compensé leurs pertes au cours du 2e trimestre, la presse écrite a subi une baisse de 2,8% de ses recettes, selon une étude de l'institut Yacast.

Alors que télévision et radio ont compensé leurs pertes au cours du 2e trimestre, la presse écrite a subi une baisse de 2,8% de ses recettes, selon une étude de l'institut Yacast.

Tous secteurs confondus (télévision, pression, radio et cinéma), les recettes publicitaires se sont élevées à plus de 14,6 milliards: une hausse 6,2% par rapport à 2008. Mais ce bilan de l'année passée n'inclut pas France Télévisions.

La presse écrite est le seul secteur à avoir subi une baisse de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année, à 4,5 milliards d'euros. Elle s'est cependant presque stabilisée au quatrième semestre ( 0,3% contre -5,1% au premier).

Pour l'ensemble des médias, l'année a été "coupée en deux, avec un premier semestre très difficile et un second semestre qui a permis de compenser les pertes", explique-t-on chez Yacast.

A la télévision, les chaînes privées ont engrangé 6,6 milliards d'euros de recettes brutes en un an, en hausse de +11,3%, avec un dernier semestre à +25,8% contre un premier semestre à -1,9%.

Cette hausse s'explique notamment par l'introduction d'une deuxième coupure publicitaire dans les films et téléfilms, autorisée depuis mars mais dont l'utilisation s'est généralisée à l'automne, ajoute-t-on chez Yacast.

En radio, les recettes ont connu une hausse de près de 10%. Le cinéma, quant à lui, a enregistré un chiffre d'affaire en hausse de 8%.

En revanche le nombre d'annonceurs ayant communiqué dans les différents médias a baissé de 7,1% en 2009 par rapport à 2008.

Vous êtes à nouveau en ligne