"Vous n'êtes pas journaliste !" : la chaîne russe RT accuse l'Elysée d'avoir refoulé un de ses reporters

Les studios français de la chaîne russe RT, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 18 décembre 2017.
Les studios français de la chaîne russe RT, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 18 décembre 2017. (GONZALO FUENTES / REUTERS)

La branche française de RT affirme que l'Elysée a interdit à un de ses reporters d'accéder à une "simple réunion d'information" sur le déplacement d'Emmanuel Macron à Calais.

La chaîne russe RT affirme, lundi 15 janvier, qu'un journaliste de sa branche française a été refoulé par l'Elysée. "Le média a une nouvelle fois été banni de l'Elysée, où avait lieu un briefing, uniquement technique, pour les journalistes couvrant le déplacement d'Emmanuel Macron à Calais" prévu mardi 16 janvier, affirme RT France sur son site. Malgré sa carte de presse, le journaliste Kevin Berg aurait été "refoulé alors qu'il venait de passer les portiques de sécurité du palais présidentiel". "Vous n'êtes pas journaliste, on ne fait entrer que les journalistes !" lui aurait répondu une attachée de presse, alors qu'il indiquait le nom de son média.

"L'Elysée a décidément une dent contre RT France", estime la chaîne, qui assure que "c'est la deuxième fois en cinq jours seulement que les journalistes de RT France se voient refuser la possibilité d'exercer leur métier par l'Elysée". "Le 10 janvier dernier, l'équipe de tournage de RT France s'était vue interdire l'accès au sommet de Rome, auquel participait le chef de l'Etat français", affirme encore le média, qui précise que sa demande d'accrédition avait été "accepté en amont par l'Elysée". 

"Le président Macron, qui protège la baguette au lieu de la liberté de parole, ferait mieux de relire attentivement la Constitution de la France", a réagi Margarita Simonia, rédactrice en chef monde de RT. En mai dernier, Emmanuel Macron avait accusé les médias russes RT et Sputnik d'avoir été des "organes d'influence" durant la campagne présidentielle française.