Mort de Gilles Jacquier : les doutes et les soupçons de ses confrères témoins

Franck Genauzeau, Jean-François Monier - France 2

Les journalistes présents aux côtés du grand reporter de France 2 tué en Syrie le 11 janvier estiment n'avoir pas été protégés et plutôt pris pour cible. 

Les journalistes présents aux côtés du grand reporter de France 2 Gilles Jacquier lors du bombardement qui a entraîné sa mort en Syrie, mercredi 11 janvier, estiment n'avoir pas été protégés et plutôt pris pour cible.

Une enquête a été ouverte vendredi 13 janvier à Paris pour homicide volontaire. Elle intervient après la plainte de Rémy Pflimlin, le PDG de France Télévisions, auprès du procureur de la République de Paris, vendredi, "pour faire toute la lumière" sur les circonstances de la mort de Gilles Jacquier, tué par un obus à Homs.

Vous êtes à nouveau en ligne