L'enseignant controversé Etienne Chouard écarté de Sud Radio après avoir exprimé ses doutes sur l'existence des chambres à gaz

L\'enseignant Etienne Chouard lors d\'une conférence, le 23 décembre 2018 à Vidauban (Var). 
L'enseignant Etienne Chouard lors d'une conférence, le 23 décembre 2018 à Vidauban (Var).  (MAXPPP)

Lors d'une interview début juin sur le site Le Média, Etienne Chouard avait souligné qu'il ne pouvait pas s'exprimer sur l'existence ou non des chambres à gaz, n'ayant "jamais rien lu" sur le sujet. 

L'enseignant Etienne Chouard, défenseur controversé du référendum d'initiative citoyenne (RIC), ne présentera plus son émission hebdomadaire sur Sud Radio, a indiqué le PDG de la station, Didier Maïsto, jeudi 20 juin. Cette décision fait suite aux propos "confusionnistes" de l'enseignant sur l'existence des chambres à gaz. 

Didier Maïsto, qui avait recruté Etienne Chouard en mars parce qu'il "questionnait le réel", l'a écarté parce qu'il pratique le "confusionnisme", a-t-il déclaré à l'AFP, confirmant des informations du site Arrêt sur images.

Lors d'une interview début juin sur le site Le Média, Etienne Chouard avait souligné qu'il ne pouvait pas s'exprimer sur l'existence ou non des chambres à gaz, n'ayant "jamais rien lu" sur le sujet. L'enseignant avait ensuite reconnu sur son blog qu'il avait été "maladroit" et souligné qu'il devrait "refuser de s'exprimer sur ces sujets, qui servent surtout aux puissants du moment à museler leurs opposants politiques".

"Il faut qu'il fasse son chemin"

Etienne Chouard n'animera pas les deux dernières émissions prévues sur l'antenne de Sud Radio, a indiqué Didier Maïsto. "J'ai fait tout ce que j'ai pu pour qu'il soit clair, il faut qu'il fasse son chemin. Si on n'a pas cette rigueur, ça disqualifie le reste", a souligné le PDG de Sud Radio et de Fiducial Médias (éditeur du magazine Lyon Capitale).

Le professeur marseillais d'économie-gestion était devenu célèbre lors du référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005, devenant avec son blog une voix du "non", puis avec les "gilets jaunes", qui sont nombreux à partager ses propositions en faveur du RIC.

Etienne Chouard avait notamment déclenché une polémique en manifestant son intérêt pour l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, ou en se définissant lui-même comme "complotiste" sur France Inter, c'est-à-dire méfiant envers les "complots des puissants".

Vous êtes à nouveau en ligne