iPhone: une enquête lancée après les incidents

Plus de 1,3 million de iPhone d\'Apple ont été vendus en France depuis son lancement en 2007
Plus de 1,3 million de iPhone d'Apple ont été vendus en France depuis son lancement en 2007 (© AFP/HO)

Une enquête a été lancée à la suite des différents cas d'explosions d'iPhone, le téléphone multimédia d'Apple

Une enquête a été lancée à la suite des différents cas d'explosions d'iPhone, le téléphone multimédia d'AppleUne enquête a été lancée à la suite des différents cas d'explosions d'iPhone, le téléphone multimédia d'Apple

"Il y a une enquête en cours, nous nous sommes saisis du problème et nous regardons ça de près" depuis dix jours, a annoncé mardi la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Un deuxième cas d'implosion d'Iphone a été signalé le jour même, survenu dans le Gard.

Le 14 août, la Commission européenne avait "invité" le groupe américain Apple à lui donner des informations après un précédent cas d'éclatement d'écran d'un iPhone qui avait blessé un adolescent français à un oeil. Apple a assuré à Bruxelles que ces explosions étaient "des accidents isolés" et "pas un problème général".

Bruxelles a "envoyé une demande d'informations aux Etats membres" de l'UE, afin d'être tenu au courant de tout développement, via le système d'alerte Rapex qui concerne tous les produits de consommation considérés comme dangereux.

L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a souhaité être mieux informée sur ces incidents: "Nous aimerions qu'Apple sorte de son silence et communique un peu plus avec ses utilisateurs", a regretté Edouard Barreiro, chargé d'études à l'UFC.

Deux cas d'implosion d'écrans d'Iphone


Un agent de sécurité de 26 ans, originaire du Gard, a indiqué mardi 25 août avoir reçu un éclat de verre dans l'oeil suite à l'éclatement de l'écran de son iPhone, ce qui serait le deuxième incident de ce type mettant en cause le téléphone portable d'Apple en France.

Il "était en train d'écrire un SMS lundi vers 15H quand le téléphone a explosé" à sa figure, a-t-il expliqué à l'AFP, confirmant une information du quotidien Midi Libre. Atteint à l'oeil gauche par un débris, le vigile, qui se dit "très énervé", comptait aller voir un médecin et envisageait de porter plainte. "Je veux avoir des explications sur ce maudit téléphone", acheté 600 euros il y a trois mois et demi, et "me faire rembourser."

Vers la mi-août, un jeune Aixois de 18 ans a été atteint lui aussi à l'oeil par l'éclatement de l'écran du téléphone iPhone de son amie. L'incident n'a pas laissé de séquelles. L'appareil "s'est mis à grésiller, diffusant un bruit de friture", avant de se fissurer et de "projeter en l'air" des morceaux de l'écran cassé, a expliqué la mère de la victime, Marie-Dominique Kolega, médecin à Aix-en-Provence.

"Il y a eu plus de peur que de mal, mon fils n'a pas eu l'oeil crevé", a-t-elle déclaré, en expliquant que son fils avait reçu dans l'oeil un débris de verre de l'écran du téléphone. Mme Kolega, "un peu sidérée par l'accident", a affirmé avoir informé le service clientèle du fabricant Apple, qui a dans un premier temps mis en doute la possibilité d'un tel accident, selon elle.

"Quel fabricant peut prétendre avoir des appareils au-dessus de tout souci mécanique ? Pour Apple, non, ça n'arrive pas, ça n'est pas possible chez eux (...) c'est une honte!", a-t-elle encore déclaré. "Aujourd'hui, je me demande quoi faire des iPhone que nous avons à la maison", a affirmé Mme Kolega, précisant que son autre fils de 12 ans et elle-même en possédaient des exemplaires protégés par "des coques en plexiglas".

Plus de 1,3 million de iPhone ont été vendus en France depuis son lancement en 2007.

Au Royaume-Uni c'est un autre produit Apple, un baladeur numérique iPod, qui a explosé.

Vous êtes à nouveau en ligne