INA: ouverture d'une enquête pour "favoritisme" visant la présidence Gallet

(Mathieu Gallet lors de son audition au Sénat début mai © MAXPPP)

C'est le parquet de Créteil qui annonce ce jeudi avoir ouvert une enquête préliminaire pour "favoritisme" sur "des contrats passés entre 2010 et 2014 relevant de la présidence" quand le président de l'INA était Mathieu Gallet, l'actuel président de Radio France.

C'est la ministre de la culture Fleur Pellerin qui est à l'origine de cette nouvelle enquête. Elle  a transmis à la procureure de Créteil une note détaillée avec des éléments faisant référence aux dépenses de la présidence de l'INA ces dernières années.

 

Pour la période 2010-2014, c'est-à-dire lorsque Mathieu Gallet était à la tête de l'Institut national de l'audiovisuel, des contrats de conseils et de communication auraient été conclus sans appels d'offres, ce sont des contrats écrit le parquet de Créteil dans un communiqué, qui sont "susceptibles d'être irréguliers au regard des règles encadrant l'attribution de marchés publics."

 

Une nouvelle  enquête est donc ouverte, elle est distincte de celle  visant Agnès Saal pour détournement de fonds publics, c'est l'affaire des frais de taxis.

 

Agnès Saal, qui devra peut-être aussi  répondre de faits encore plus anciens. En effet, Fleur Pellerin a également transmis au parquet des pièces pouvant laisser penser que lorsqu'elle était directrice du musée Beaubourg, elle a fait régler par le centre d'art des factures de taxis utilisé pour un usage personnel.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne