Plan d'économies de 60 millions : l'intersyndicale de Radio France appelle à la grève le 18 juin

La Maison de Radio France, dans le 16e arrondissement de Paris, le 25 mai 2019.
La Maison de Radio France, dans le 16e arrondissement de Paris, le 25 mai 2019. (JULIEN PASQUALINI / FRANCE-INFO)

En appelant à la grève mardi 18 juin, les organisations syndicales du groupe disent vouloir "faire échec au sabordage" et "à la casse" de Radio France.

L'intersyndicale de Radio France appelle à la grève le 18 juin prochain pour répondre au plan d'économies de 60 millions proposé par la direction portant sur la période 2019-2022. Les syndicats de l'intersyndicale (CFDT,CGT, FO, SNJ, SUD et UNSA) "exigent le retrait de ce plan dangereux et destructeur" pour le groupe Radio France et "un effectif et des moyens nécessaires pour remplir les missions de service public".

"Faire échec au sabordage" et "à la casse"

En appelant à la grève, les organisations syndicales disent vouloir "faire échec au sabordage" et "à la casse" de Radio France. Pour elles, les 60 millions d'économies souhaités par la direction "sont la conséquence du désengagement de l'Etat et du plan de la direction, dont le choix d'investissements massifs dans le numérique".

La PDG de Radio France, Sybile Veil, a présenté lundi 3 juin en comité central d'entreprise son plan de développement du groupe pour 2022. Ce plan prévoit 60 millions de besoin de financements supplémentaires sur 3 ans : 20 millions de baisse des contributions de l'État, 20 millions d'augmentation mécanique des charges et 20 millions d'euros de financement de la transformation numérique.

Pour y parvenir, la direction de Radio France prévoit notamment 270 à 390 départs volontaires sur trois ans. Pour rester dans la fourchette basse, la direction demande une réorganisation du temps de travail pour rendre les salariés plus polyvalents, et la suppression de 7 à 12 jours de congés par salarié pour éviter le recours aux CDD. 

Vous êtes à nouveau en ligne